Retour à la liste des actualités PMU

Off Course Turf l'appli qu'il vous faut!!!

Le tuyau du jour

Recevoir
Off Course Turf

Comment est-venue cette idée d'application ? Pour quelles raisons ?

Thomas Huet : "C'est un projet que j'avais en tête depuis un moment. En avril 2017, j'ai eu une réunion avec les associations de turfistes et deux mots sont ressortis : Intégrité et information. Mes expériences à l'étranger et notamment en Australie m'ont permis de définitivement comprendre qu'on devait, en France, créer de la proximité entre le public et les acteurs du sport comme les jockeys et les entraîneurs. C'était un long travail à mettre en place, la filière va mal et c'est important d'apporter des nouvelles idées. Beaucoup de critiques émergent des réseaux sociaux sans que personne n’apporte des solutions. Off Course Turf apportera de l’information rapidement, directement sur les smartphones, à l'heure où les gens se servent beaucoup des réseaux sociaux et des applications de paris en ligne". 

En quoi cette application est différente et votre projet novateur ? 

T. H. : "Notre volonté, avec mes associés, est de délivrer aux abonnés des informations qu'ils ne pourraient pas avoir autrement que par les acteurs des courses. On connait tous la célèbre phrase : t'as un tuyau pour aujourd’hui ? Grace à Off Course Turf, le public pourra directement consulter les avis des jockeys sur les chevaux qui seront en piste l'après-midi sous forme de vidéo. Bien sûr, cela implique que les jockeys jouent le jeu et ils sont environ 70 à avoir donné leur accord pour participer au projet Off Course Turf, toutes disciplines confondues. Pendant la dernière Coupe du Monde de Football, on a vu l'importance des réseaux sociaux, des vidéos etc. Pourquoi cela ne fonctionnerait pas aux courses ? Se sentir privilégier en recevant une information directement du jockey, cela va conforter les parieurs dans leurs choix ou les orienter vers un autre concurrent. Dans un futur proche, les entraîneurs donneront aussi des précieux conseils sur l'application"

Votre volonté est donc d'apporter un complément d'informations aux propos des journalistes d'Equidia ? 

T. H. : "Exactement, je ne veux pas qu'on dise que Off Course Turf vient concurrencer Equidia Racing. Le parieur n'a jamais trop d'informations. Les nôtres viendront compléter celles de votre chaîne et permettront aussi de donner la parole à des professionnels que l'on entend moins avant les courses. Sur une épreuve de 15 partants, Miguel Blancpain ne peut pas aller voir les 15 jockeys de la course alors que le parieur, lui, il aurait peut être voulu une information sur un pro plutôt qu'un autre. L'intérêt est commun, c'est le public et les parieurs qui donneront un nouvel élan à la filière. De plus, les joueurs ne sont pas toujours systématiquement devant leur télévision alors l'information sera accessible facilement via l'application sur leurs smartphones".  

Et ce complément d'informations, combien ça coûte ? 

T. H. : "On propose deux formules, un système de crédits vidéo sans abonnement (1 crédit = 0.99 €) et un système d'abonnement (19,99 € pour 10 vidéos par jour, à 29,99 € par mois). Le contenu de l'application sera conséquent et les jockeys recevront une commission sur leurs participations. Dès lors, l'information qu’ils délivreront sera précieuse, d'où l'impossibilité de rendre cette application gratuite puisqu'ils prendront du temps chaque matin pour détailler leurs chances. En revanche, ils n'auront pas un contrat d'exclusivité avec nous. Le jockey est libre de parler à qui il souhaite et croyez-moi, dans le vestiaire des jockeys, nous voulons tous que la filière des courses aillent le mieux possible alors tout le monde jouera le jeu pour conquérir un nouveau public et reconquérir ceux qui pensent qu'on va droit dans le mur."

OFF COURSE TURF, À QUOI ÇA RESSEMBLE ?

Si aucune date de sortie précise n'est encore annoncée, un site internet permet d'avoir une idée, en quelques écrans, du look et de la navigation de l'application.

Lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=OIamc2qBhLk

Article de Maxime Bourrat Equidia.